QU’EST-CE QUE LE BRAINSPOTTING 2017-06-07T13:52:02+00:00

QU’EST-CE QUE LE BRAINSPOTTING® ?

1 : David GRAND , Ph.D. (USA) : créateur de la méthode BSP et Formateur
2 : Qu’est- ce que le BRAINSPOTTING® ?
3 : Applications pour le Brainspotting®
4 : Information concernant les Formations

1 – David GRAND, Ph.D. (USA) : créateur de la méthode BSP et Formateur :

La Thérapie BRAINSPOTTING® (BSP) a été découverte en 2003 par David GRAND, Ph.D.(USA). Plus de 8000 thérapeutes y ont été formés aux Etats-Unis, en Amérique du Sud, en Europe, au Moyen-Orient et en Asie. «La direction de notre regard impacte notre ressenti ». Le BSP fait usage de ce phénomène naturel, par le biais de différentes positions oculaires. Ce processus permet au thérapeute BSP de localiser, recentrer et de libérer un large éventail d’éléments aux niveaux émotionnels et corporels.

Le BSP est également un outil qui s’appuie sur le fonctionnement du cerveau pour enrichir la relation thérapeutique. Nous soutenons que le BSP puise dans la capacité « d’auto-scanning » naturel du corps, tout en soutenant la capacité d’auto-guérison. Lorsqu’un Brainspot est stimulé, il semblerait que le cerveau profond signale par un réflexe oculaire au thérapeute que la source du problème a été identifiée. Le BSP peut aussi être utilisée pour trouver et renforcer nos ressources naturelles, ainsi que notre résilience. Le BSP est conçue comme un outil thérapeutique intégrable dans un grand nombre de modalités thérapeutiques. La BSP peut également être utilisée afin d’améliorer la performance et la créativité. La puissance de l’intervention BSP est amplifiée par l’utilisation des CD de sons biolatéraux.
« David Grand est l’un des plus grands thérapeutes actuels dans le domaine de la Psychotraumatologie. Son développement de la thérapie Brainspotting représente une avancée considérable pour le traitement des personnes souffrant de Psychotraumatismes. La BSP est un outil sophistiqué, souple et approfondi constituant un supplément idéal pour la boîte à outils thérapeutique de tout thérapeute. J’évoque cela en toute connaissance de cause, puisque je fais usage de la BSP régulièrement en parallèle à ma pratique analytique. Les résultats sont fort probants. Le praticien sera surpris de voir combien le BSP permet de détecter les traumas au niveau des réflexes ordinaires du visage et des yeux. Il découvrira comment, par l’utilisation de ces voies d’accès au Soi profond, de nombreux traumas et symptômes peuvent être traités rapidement. La présentation de David GRAND est claire, et les illustrations de cas, évoquant pourtant des histoires dramatiques, ne sont pas exagérées ».

Norman Doidge, MD. FRCPC, auteur du livre « The brain that changes itself».
« La thérapie Brainspotting est fondée sur un « accordage » profond entre le thérapeute et le patient et l’identification d’un indice somatique et son extinction par la régulation de l’amygdale. Il ne s’agit pas uniquement d’une activation du SNP (système nerveux parasympathique) ; il s’agit d’homéostasie ».

– Robert Scaer , MD , » The trauma spectrum «
Auteur et formateur David Grand, Ph.D.

2 – Qu’est- ce que le BRAINSPOTTING® ? :

Le Brainspotting® est une méthode thérapeutique puissante et pointue qui fonctionne par l’identification, le traitement et la libération des sources neurophysiologiques profondes, des souffrances émotionnelles/corporelles, des traumatismes, de la dissociation et d’une variété d’autres symptômes difficiles.

Le Brainspotting® permet à la fois de diagnostiquer et de traiter. Il est renforcé par les sons biolatéraux, son action est profonde, directe et puissante, tout en restant ciblée et contenante.

Le Brainspotting® fonctionne comme un outil neurobiologique pour soutenir la relation de guérison clinique. Toutefois, une donnée fondamentale est « l’accordage » au présent, au sein de la relation thérapeutique, c’est-à-dire la capacité à entrer en contact avec une autre personne en souffrance, dans le cadre de la relation et dans laquelle le patient se sent sécurisé, en confiance, écouté, accepté et compris.

Au sein de cette relation clinique, Le Brainspotting® nous propose un outil opérant sur le plan neurobiologique, afin de localiser, analyser, traiter et évacuer les expériences et les symptômes qui sont généralement hors de portée de l’esprit conscient, ainsi que de la dimension cognitive et de la capacité de formulation verbale.

Le Brainspotting® travaille au niveau du cerveau profond et du corps grâce à son accès direct aux systèmes autonomes et limbiques du Système Nerveux Central. Le Brainspotting® représente ainsi un outil physiologique, permettant un traitement engendrant des effets profonds sur les plans émotionnels, psychologiques et somatiques.

Il est considéré que le Brainspotting® sollicite et exploite la capacité naturelle du corps de « s’auto-scanner » (« auto- scanning natural body ») afin de traiter et de relâcher certaines zones précises qui sont dans un état d’homéostasie inadapté (blocages primitifs de survie). Cela peut aussi expliquer la capacité du Brainspotting® a souvent réduire, voire éliminer la douleur corporelle et les tensions associées à l’état physique.

Un « Brainspot® » est la position oculaire qui est liée à l’activation énergétique/émotionnelle d’un traumatisme chargée émotionnellement au sein du cerveau. Il est fort probable que ce processus se produise au niveau de l’amygdale, de l’hippocampe ou le cortex orbito-frontal ou du système limbique. Localisé à l’aide des positions oculaires et associé à des réponses réflexives, observées de l’extérieur (par le thérapeute), et expérimentées sur le plan interne par le patient, le Brainspot® représente, en réalité, un sous-système qui enregistre une expérience émotionnelle sous la forme d’une mémoire.

Quand un Brainspot® est stimulé, le cerveau profond signale par un réflexe au thérapeute qu’une zone pertinente a été localisée. Cela se produit généralement en- dehors du champ de conscience du patient. Il existe une multitude de réponses réflexives, en outre des tics oculaires, des vacillements, des arrêts, des clignements des yeux (clignements dits soit « durs » (longs), soit « doubles »), la dilatation ou la constriction des pupilles, le front qui se plisse, des reniflements, des déglutitions, des bâillements, des toux, des hochements de tête, des signaux de la main, des tics faciaux, des mouvements au niveau des pieds et des déplacements subtils du corps. Les expressions faciales réflexives représentent des indicateurs puissants de la localisation des Brainspots®.

L’apparition d’une réponse réflexe, lorsque le patient ressent l’expérience somato-sensorielle du Trauma, l’émergence émotionnelle ou somatique, est une indication que le Brainspot® a été localisé et activé. L’accès à ce dernier peut alors être accessible et stimulé par le maintien de l’œil du patient, à un point précis, lorsqu’il se concentre sur l’expérience somatique/sensorielle du symptôme ou du problème abordé dans la thérapie.

Le fait de maintenir cette position de l’œil/Brainspot lorsque le patient focalise son l’attention sur le ressenti corporel, en relation avec sa problématique, facilite l’intégration profonde et le processus de guérison au sein du cerveau. Le traitement, intervenant manifestement au niveau réflexif ou cellulaire à l’intérieur du système nerveux, engendre le déconditionnement des réponses/réactions émotionnelles et physiologiques inadaptées au présent, qui se sont instaurées auparavant (lors de l’adaptation instinctive au Trauma). Il semblerait que le Brainspotting® stimule, concentre, et active la capacité inhérente du corps à se guérir lui-même du Trauma.

Dans la phase « Inside Window », le thérapeute et le patient participent ensemble à localiser les Brainspots®, via le ressenti du patient au moment le plus aigu de son expérience de perturbation corporelle ou émotionnelle. Le Brainspotting peut être effectué soit avec un œil, soit avec les deux. Le Brainspotting peut cibler la perturbation du patient et il peut aussi permettre la mise et en place et le renforcement des ressources.

Le Brainspotting® est également très utile pour accéder et développer les états et les expériences de ressources internes. Ces ressources permettent au thérapeute ainsi qu’au patient, de « penduler » entre les états positifs (ressource) et les états traumatiques lorsque cela s’avère nécessaire au cours du Brainspotting®. Cette « pendulation » (balancement/alternance) permet un traitement et une désensibilisation plus graduels et fluides des traumatismes profonds, des difficultés et symptômes chargés émotionnellement.

Le Brainspotting® agit jusqu’au niveau du nucléus réflexif. Fréquemment, il semblerait que lorsqu’un niveau de perturbation « 0 » est atteint, une nouvelle étape ou un nouveau seuil est dépassé, permettant un accès plus profond au cerveau. Le nucléus réflexif se situe au niveau du cerveau profond et inconscient. Il est aussi éloigné de notre champ de conscience, que le sont les fonctions, telles la respiration, la circulation et la digestion. Le Brainspotting® déconstruit le traumatisme, les symptômes, la perturbation somatique et les croyances dysfonctionnelles au sein du « reflexive core ».

Le Brainspotting® est une approche « de corps à corps ». La perturbation est activée et localisée dans le corps. Cela permet de localiser le Brainspot® selon la position oculaire. Contrairement à l’EMDR, dans laquelle le souvenir traumatique est la cible, dans le Brainspotting®, le Brainspot® est la cible ou « focus ou le point d’activation». Tout est mis en œuvre pour activer, localiser, et traiter le Brainspot®.

L’efficacité du Brainspotting® est favorisée par l’utilisation de CD de sons biolatéraux. Le son biolatéral favorise les capacités du cerveau à traiter l’information, en stimulant alternativement chaque hémisphère cérébral. Pour le traitement des patients hautement dissociés ou très fragiles, le Brainspotting® peut être initié sans aucun son biolatéral bien qu’il soit toujours possible de les rajouter par la suite, lorsque le patient est plus intégré et plus souple. Le son thérapeutique entre directement dans le cerveau, au travers des nerfs auditifs pendant que vibrent les tympans bilatéralement.

Tout événement de vie qui provoque des blessures et de la détresse physique et/ou émotionnelle importantes dans laquelle la personne se ressent submergée, impuissante, ou enfermée, peut constituer une expérience traumatique.

Une prise de conscience se fait désormais au sein de la communauté soignante que les expériences de blessures physiques et/ou affectives, les douleurs aiguës ou chroniques, les maladies physiques graves, les interventions médicales lourdes, l’instabilité sociale, les catastrophes naturelles, ainsi que de nombreux événements difficiles de la vie contribuent au développement d’un réservoir substantiel de Traumas. Ces traumatismes ainsi engendrés demeurent stockés dans le corps.

Dans la plupart des cas, l’individu traumatisé n’a généralement pas la possibilité ou le soutien pour traiter et intégrer ces événements traumatiques de façon adéquate. L’expérience traumatique devient alors une partie de son « réservoir traumatique ». Le coût aux niveaux physiques, énergétiques et émotionnels de ce fardeau traumatique accumulé ne peut pas être sans conséquence pour le corps et le psychisme. La littérature en médecine et en psychologie reconnaît maintenant qu’approximativement 75% des demandes de consultations médicales sont liées aux actions ou aux conséquences de l’accumulation de stress et/ ou du Trauma sur les systèmes du corps humain.

Tout praticien dans le domaine de la santé est confronté tôt ou tard à des patients dont les symptômes physiques ne peuvent pas être séparés de leurs corollaires sur les plans émotionnels et psychologiques. Les expériences de vie traumatiques, qu’elles soient physiques ou psychologiques, sont fréquemment des facteurs contributifs importants dans le développement et/ou le maintien de la plupart des symptômes et des problèmes rencontrés dans le domaine de la santé.

Le Brainspotting® représente un outil thérapeutique, physiologique, qui peut être intégré dans un large éventail de modalités de guérison incluant les approches psychologiques, ainsi que somatiques. Le Brainspotting® peut être utile en complément de diverses thérapies à base physiologique, telles que les approches corporelles avancées  des chiroprateurs, des acupuncteurs, des thérapies somatiques, des kinésithérapies, des soins infirmiers, la médecine et d’autres approches dans le domaine de la guérison des troubles physiologiques. Le Brainspotting® représente également une ressource précieuse dans le traitement d’un large éventail de difficultés et de symptômes médicaux, physiques et psycho-émotionnels rencontrés par les professionnels de la santé.

Le Brainspotting® fournit un outil neurobiologique pour accéder, diagnostiquer, et traiter une grande diversité de cas somatiques et émotionnels.

3 – Applications pour le Brainspotting®

Le Brainspotting peut représenter un outil efficace et pertinent pour :

Le Trauma Physique et Émotionnel
La guérison suite à une blessure ou à un accident traumatique
Le trauma engendré par les interventions médicales et les traitements médicamenteux
Les maladies liées au stress et au trauma
Les problématiques liées à la performance sportive et la créativité
La fibromyalgie et les autres conditions de douleurs chroniques
Les addictions (tout particulièrement les envies compulsives)
Les troubles de l’attention (en outre THADA)
Les problèmes de perception
Le bégaiement
Les maladies liées à l’environnement et à la fatigue chronique
Les phobies
L’asthme
La préparation à et la récupération à la suite d’une opération
Le trauma engendré par la guerre et les catastrophes naturelles
Les problématiques liées à la colère et à la rage
L’anxiété et la panique
La gestion des troubles médicaux majeurs

4 – Information concernant les Formations :

– Phase I

Aperçu du cursus de formation
Le Brainspotting est un outil thérapeutique puissant, pointu qui fonctionne par l’identification, le traitement et la libération des sources neurophysiologiques qui constituent le noyau de la douleur sur les plans de l’émotion, de la douleur corporelle, du trauma et de la dissociation, ainsi qu’un grand nombre d’autres symptômes qui tendent à résister à l’intervention thérapeutique.
Le Brainspotting permet d’effectuer le diagnostic et le traitement de façon simultanée. Son efficacité est renforcée par les sons biolatéraux de façon à constituer une intervention profonde, directe et puissante, mais qui n’en est pas moins pour autant précise et contenante. Les Brainspots sont localisés à l’aide de positions oculaires et soit à partir de la « Inside window » liée au ressenti du patient, soit de la « Outside window » liée à ses réponses réflexives (en outre les clignements, les tics oculaires ou les sursauts, les dilatations des pupilles, les respirations rapides et les déplacements corporels subtiles). Les participants découvriront en premier lieu l’approche phénémologique sous-jacente aux stratégies utilisées en Brainspotting, suivie par les stratégies d’identification et de traitement des Brainspots. Une attention toute particulière sera consacrée à l’utilisation et l’intégration du Brainspotting dans le traitement sur le long cours, et ce tout particulièrement pour les patients hautement Dissociés. Le Brainspotting est adaptable à la plupart des domaines de spécialisation.
Le Brainspotting donne aux thérapeutes un outil puissant permettant aux patients de se centrer rapidement et avec efficacité afin de traiter les sources de leurs problèmes émotionnels, somatiques et de performance au niveau du cerveau profond.

Objectifs pédagogiques

Au travers des présentations, des démonstrations en direct et des exercices en petits groupes, les participants apprendront à maîtriser :

La définition des différents éléments du Brainspotting
L’utilisation des techniques « Inside window » et « Outside window »
La définition des applications du Brainspotting pour le traitement du trauma, la dissociation, la psychologie du sport et les conditions somatiques
Les théories et les pratiques propres au Brainspotting

– Phase II

Aperçu du cursus de formation
La phase 2 du Brainspotting commencera par une révision compréhensive de la stratégie « Outside/Inside Window » avec une emphase particulière sur la nature de l’interaction clinique avec les patients au cours du Brainspotting. Par la suite, sera enseignée une approche permettant de raffiner le processus en apprenant quand et comment faire usage de la titration pour intensifier/mitiger l’activation.
Les participants découvriront des nouveaux conceptualisations du « Brainspotting 3D » qui font usage du « Z-Axis » ainsi que des positionnements thérapeutiques rapprochés, éloignés, et convergents qui étendent le « Z-Axis » afin d’activer le nerf vagal par le biais du réflexe oculaire-cardiaque. D’autres raffinements techniques seront présentés, comme en outre le « Rolling Brainspotting » qui ralentit le « Eye tracking stopping » brièvement à chaque Brainspot, le « Selfspotting », qui permet aux patients vulnérables de localiser leurs propres Brainspots et le « Body Gridwork » qui représente une méthode permettant d’identifier, interconnecter et libérer des points corporels qui sont soit douloureux, soit source de stress.
Les techniques sont illustrées par une présentation powerpoint, des discussions incluant des moments « question/réponse », des démonstrations directes, et des exercices pratiques.

Objectifs pédagogiques

Au travers des présentations, des démonstrations en direct et des exercices en petits groupes, les participants apprendront à :

Réviser les éléments du Brainspotting (« Outside Window » et « Inside Window »)
Définir le cadre et le centre pour le diagnostique et le traitement du Brainspotting
Utiliser la thérapie 3D « Z-Axis » et la thérapie de convergence
Définir et pratiquer le « Rolling Brainspotting », « Selfspotting », et le « Body Gridwork »

– Phase III

Aperçu du cursus de formation

La phase 3 représente un séminaire de 3 jours de niveau avancé dont les deux premiers jours seront consacrés aux techniques BSP récemment développées (non enseignées au cours des phases 1 et 2) et dont le dernier jour est consacré à l’utilisation de la BSP pour soutenir la performance et la créativité.
Jour 1 : « Advanced gazespotting », « Advanced Z Axis BSP » (techniques de « BrainSweeps » et de « Proximité »)
Jour 2 : « Doublespotting », « PartSpotting »
Jour 3 : (Matin) : Le modèle d’application de BSP au sport (décliné dans le livre « This is your brain on sports » par Grand et Goldberg) sera enseigné et illustré à l’aide d’une séance avec un athlète de très haut niveau. Les 15 principes inhérents au développement de la performance et de la créativité seront présentés.
Jour 3 (Après-Midi) : des applications en lien avec le développement de la créativité seront présentées, incluant une démonstration du coaching en BSP avec un acteur professionnel qui ne parvient pas à réciter un monologue.

Les participants découvriront et deviendront à même d’appliquer au sein de leurs pratiques cliniques les techniques BSP de niveau avancé incluant : « Inside/Outisde BSP », « DoubleSpotting », « Advanced Z Axis BSP » (« Brainsweeps », Proximity » et « PartSpotting »)
Les participants apprendront à utiliser le « BSP performance model », et tout particulièrement le « BSP sports trauma model ».
Les participants apprendront à appliquer le « BSP Creativity Expansion Model », ainsi que le « BSP acting coaching ».

En FRANCE :

les Formations à la Thérapie BRAINSPOTTING® sont assurées par l’IETSP
IETSP | Institut Europeen de Therapies Somato Psychiques
Contact / Bernard MAYER – mail : mayer@ietsp.com
41 rue Boissière 75116 Paris France Tel : +33 (0)1.44.05.05.90 www.ietsp.com